Estimer la longueur de son manuscrit : est-ce important et comment s’y prendre ?

Question qui hante bien souvent les écrivains en herbe : vous écrivez, vous tissez l'intrigue avec passion, mais une incertitude persiste – quelle sera la taille finale de votre œuvre ? Cette préoccupation n’est pas anodine, même si la créativité prime et que les exceptions viennent confirmer toutes règles ! La réalité éditoriale impose parfois des contraintes strictes, avec des concours littéraires ou des maisons d'édition exigeant un nombre précis de mots ou de signes. Dans cet article, nous plongerons dans l'art délicat d'estimer la longueur de son manuscritpour ensuite découvrir les tendances actuelles et nous terminerons par des romans célèbres qui défient ces normes !

Un écrivain tape sur son ordinateur et se demande s'il a tapé beaucoup de pages



Comment estimer la longueur de son manuscrit ?

Dans le monde de l’édition, il est classique de compter en nombre de mots ou de signes (sec : signes espaces comprises, en typographie, espace est au féminin), plutôt qu’en pages. En effet, ces dernières ne sont pas significatives. Tout dépend des multiples choix éditoriaux à venir : la taille de la police, l'interligne, la présence de dialogues ou de nombreux paragraphes, ainsi que le format du livre lui-même.

Mais pour enfin répondre à votre interrogation, on considère en général qu’une page de livre comporte dans les 250 mots, bien que cela reste une moyenne.

On peut donc se fier à ces indications :

Nombre de pages

Nombre de mots

1 page

250 mots

100 pages

25 000 mots

200 pages

50 000 mots

300 pages

75 000 mots

400 pages

100 000 mots



Lors de concours, il est fréquent que soit demandé un nombre de mots, ou de signes. Pour les découvrir, jetez un œil en bas à gauche de votre document où ces informations sont souvent indiquées. Si elles ne sont pas là, vous pouvez également accéder à l'onglet statistiques dans le menu de votre logiciel d'écriture pour trouver ces détails essentiels.

Vous trouverez également des compteurs de mots ou signes en ligne. Maintenant que vous savez estimer la longueur de votre chef-d’œuvre, regardons ce qui se fait en général dans le monde de l’édition.

Combien de mots doit comporter un roman ?

Une novella d'anticipation, chez Astobelarra


La majorité des romans oscille entre 50 000 et 100 000 mots. On considère cependant qu’un texte dépassant les 40 000 mots entre dans cette catégorie.

En dessous et au-dessus de ces moyennes, la publication par un éditeur traditionnel risque d’être compliquée.

Voici quelques repères en fonction des genres littéraires : 

1) Les nouvelles ou textes courts       

  • Moins de 500 mots : il s’agit d’une micro-nouvelle.
  •  De 500 à 1.000 mots : c’est une courte nouvelle.
  • De 1.000 à 10.000 mots : c’est une nouvelle classique.
2) Les romans courts ou novella
Ce sont des textes comprenant de 10 000 à 40 000 mots.
.

3) Les romans adultes 
La norme se situe ici entre 60 000 et 100 000 mots, avec toutefois une exception pour la science-fiction où il n’est pas rare de trouver de gros pavés de 150 000 mots ! Eh oui, il y a souvent tout un univers à construire…

4) Les livres jeunesse
Dans ce domaine, la classification est particulière suivant l’âge.
Pour les jeunes lecteurs, d’environ 7 ans, la moyenne se situe entre 1 000 et 5 000 mots, pour les 6-9 ans, environ 10 000 mots.

Tout ceci reste bien sûr des tendances.

Faut-il respecter les règles convenues ?

De nombreuses exceptions existent et sont devenues des best-sellers !

  • "La métamorphose" de Franz Kafka : environ 22 000 mots. Une œuvre magistrale qui explore l'absurdité de la vie à travers la transformation de son personnage principal en insecte.
  • "Fahrenheit 451" de Ray Bradbury : environ 46 000 mots. Ce roman de science-fiction explore la censure et la perte de la pensée critique dans une société dystopique.
  • "L’étranger " d’Albert Camus : environ 38 000 mots. Ce classique de la littérature existentialiste est connu pour sa concision et son impact philosophique.

Ces exemples montrent qu’un livre dit court peut avoir un impact significatif malgré sa brièveté.

  •  "Les Misérables" de Victor Hugo : environ 530 000 mots. Ce chef-d’œuvre suit l'histoire de Jean Valjean à travers la France du XIXe siècle.
  • "Guerre et Paix" de Léon Tolstoï : environ 587 000 mots. Ce roman russe explore la société, la guerre et la morale à travers les vies de plusieurs personnages.

Certains écrivains choisissent d’explorer leurs thèmes au travers de romans denses, offrant aux lecteurs une expérience immersive et approfondie.



Alors, prêt à compter votre nombre de mots ? Comme nous l’avons vu, ces chiffres sont des guides, non des règles strictes. La clé réside dans la qualité narrative et dans l'efficacité de votre histoire plutôt que dans le respect rigide d'une norme arbitraire.

Alors, notre conseil :

Écrivez comme vous le sentez !



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Rencontre avec Laure Gomez, illustratrice et tatoueuse de talent !

Avantages et inconvénients de participer à un salon du livre pour Astobelarra

Comité de lecture : tout savoir sur son rôle capital