L'écriture comme cadeau : rencontre avec Caroline Herrera, auteure et biographe

Aujourd’hui, nous avons le plaisir de rencontrer Caroline Herrera, auteure (et également présidente des éditions Astobelarra), qui s’est récemment lancée dans une nouvelle aventure, la biographie. Dans cet interview, elle partage avec nous sa passion pour aider chacun à écrire sur ses souvenirs. Caroline nous parle aussi de son dernier projet, "Raconte moi avant", un livre partageant les témoignages de seniors, avant d’aborder les perspectives pour l’année à venir. Sans plus attendre, plongez dans l’univers inspiré de cette passionnée des mots !


1) Peux-tu nous parler de ta nouvelle activité de biographe ?

Biographie, le mot peut faire peur, car on pense souvent à des livres racontant la vie de personnes célèbres. En réalité tout le monde a quelque chose à dire, à transmettre. Je me suis installée depuis le mois de juillet en tant que biographe, pour aider celles et ceux qui le désirent à écrire sur leurs souvenirs. Parce que nous avons tous quelque chose à partager !

2) Dis-nous en un peu plus, pourquoi écrire sur sa vie ?

Offrir ou s’offrir une biographie, c’est transmettre à ses proches ses souvenirs, témoigner sur une tranche de vie, ou célébrer un moment heureux. Par exemple, offrir à des futurs parents le livre relatant leur rencontre. Il y a mille et une façon d’écrire sur soi et c’est un formidable cadeau ! Une entreprise peut aussi avoir envie de communiquer sur son savoir-faire à travers les pages d’un livre.

3) Parle-nous de ton dernier projet, le livre souvenir « Raconte moi avant »

Toujours dans cette idée de transmettre, d’être des passeurs d’histoire entre les générations, des résidents de l’EPHAD de Mauléon se sont réunis sur plusieurs séances afin de nous raconter leur vie d’avant. Ce projet a été rendu possible grâce au Collectif Souletin, soutenu par le personnel de l’EPHAD. C’est un très beau projet, qui a abouti sur ce livre, disponible également en basque, traduit par Jean Bordachar et Jean Claude Sehébiague. On y trouve aussi de superbes photos anciennes, qui nous ont été fournies par Marlène Da Costa et Ikerzaleak. Les lecteurs peuvent aller interroger leurs proches à leur tour et noter leurs souvenirs dans des sections prévues pour cela. 

Et vous pourrez retrouver certains des seniors qui ont participé à ce livre le samedi 02 mars à partir de 10 h à la maison de la presse de Mauléon, et le mercredi 06 mars à partir de 15 h à la librairie Tandem pour des séances de dédicaces ! J'en profite pour les remercier de nous accueillir, et de nous soutenir dans la diffusion de ce recueil.

Le projet continue cette année, sous une forme différente, nous publierons une gazette tous les trois mois, avec dedans toujours des souvenirs, mais aussi des recettes, des lieux à (re)découvrir, des dictons… Le premier numéro sortira début avril. Et il est fort possible que nous vous réservions une belle surprise pour la fin de l'année !



4) Réaliser son livre, c’est simple alors ?

Oui, au final ! Une fois la phase d’écriture terminée, il suffit de faire appel au service à la demande Vasconimedia d’Astobelarra. 

Correction, mise en page, insertion des photos, nombre d’exemplaires… Vasconimedia se charge de tout cela, et il n’y a plus qu’à attendre son livre !

5) Mais cela doit coûter cher ?

Difficile de répondre, car tout dépend du projet. Biographie complète ou tranche de vie ? Le livre est-il destiné à l’entourage proche ou le souhait est -il de le vendre ? Le mieux est de me contacter afin d’en discuter, le premier entretien est gratuit et n’engage à rien.



5) As-tu d’autres projets pour l’année à venir ?

Pleins ! Un autre roman à paraître, qui sera plutôt feel-good, une autobiographie à réaliser pour un monsieur né dans les années 1940 au Portugal et qui veut témoigner de son arrivée en France alors qu’il avait 17 ans.  

Un autre beau projet avec le Collectif Souletin, qui vise à lutter contre l'isolement et dans lequel je vais rédiger un recueil de portraits d'habitantes de la Soule. Je vais également intervenir, dans un cadre différent cette fois, auprès d'adolescents incarcérés, pour qui l'écriture est éloignée.   

Et bien sûr je continue à animer mes ateliers d’écriture, qui me tiennent à cœur. Ouvert à tous, ils ont lieu tous les 15 jours à Mauléon, le mercredi à 14 h 30, et un lundi par mois à Navarrenx, à 17 H 30.  Le seul objectif est de passer un moment agréable autour des mots, c'est gratuit, n'hésitez pas à venir essayer.

6) Comment trouves-tu le temps d’écrire ?

Eh bien, prévenez-moi s’il vous plaît, avant de venir chez moi, car effectivement, je n’ai pas le temps de ranger !

Merci Caroline !


Site web : https://www.lafabriqueaecrits.com/

contact :  caroline.herrera64130@gmail.com

Pour suivre Caroline sur les réseaux :

facebook

linkedin

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Rencontre avec Laure Gomez, illustratrice et tatoueuse de talent !

Avantages et inconvénients de participer à un salon du livre pour Astobelarra

Comité de lecture : tout savoir sur son rôle capital